La tumorothèque est née grâce au financement de l’Association Espoir Isère contre le cancer.

Elle fonctionne au quotidien. Lors de l’intervention chirurgicale pour un cancer du sein, un fragment de tumeur est congelé dans l’azote liquide. Si besoin, des analyses complémentaires peuvent être pratiquées à partir de ce tissu tumoral.

Le reste est utilisé pour des travaux de recherches avec la compétence et l’enthousiasme de jeunes chercheurs de l’Institut Clinatec dirigé par le professeur F.Berger.

Mathieu Dreyfus gère la banque de données indispensable à toutes études sérieuses. D’autres études en collaboration avec le CHU de Lyon (professeur Dargaud) portent sur les modifications des facteurs de coagulation induites par le processus carcinomateux et possiblement concomittent à un taux anormal des métaloprotéases UPA et PAI1 (dosage en routine à Grenoble depuis 3 ans) avec l’espoir de limiter l’apparition des métastases par un traitement systémique (antigoagulants) et non cytotoxique( la chimiothérapie ).

 Longue vie à l’association !