Chères Amies, chers Amis,

L’année a débuté avec grande morosité mais ne nous laissons pas démoraliser ! Une pensée pour tous ceux qui souffrent et se battent !

Espoir Isere contre le cancer  a choisi de vivre 2015 avec optimisme

Pourquoi ? Les statistiques sur le cancer montrent une évolution à la hausse des chiffres du cancer. Cette hausse est pourtant  une note optimiste car les chiffres traduisent une augmentation de la durée de vie des Français, hommes comme femmes, mais aussi un dépistage systématique qui touche de plus en plus de population  (’ODLC) en particulier pour le cancer du sein, le cancer de la prostate et le cancer du côlon.

Optimisme face à la mortalité en baisse : chez les hommes comme chez les femmes pour la période de 1980 à 2012.

Selon les chiffres de L’ INCA  ,Il y a des différences importantes suivant les types le cancer :

Diminution du  nombre de nouveau cas , diminution de la mortalité pour les cancers de l’estomac ,du col de l’utérus et de l’œsophage.

Diminution de la mortalité malgré une augmentation du nombre, pour le  cancer du sein et de la prostate,  résultat positif du dépistage.

Optimisme dans l’évolution thérapeutique des cancers : les thérapies sont de plus en plus ciblées,  des progrès significatifs ont été faitdepuis la généralisation  des tumorothèques..

La tumorothèque initiée par un financement d’Espoir, il y a 5 ans ,poursuivie pendant ces 5 dernières années est aujourd’hui hébergée à la Clinatec de Grenoble. La Clinatec est dirigée par le Professeur BERGER, et son équipe de chercheurs sur ces tumeurs. Ce support de recherche va permettre à terme de proposer aux femmes des thérapies de plus en plus  personnalisées donc de plus en plus adaptées, en évitant la chimiothérapie qui se révèlerait  non nécessaire.

Optimisme car les  chercheurs sont aujourd’hui, en lien constant grâce à l’informatique  et le  partage des données, dans l’instant grâce à la vitesse des calculs informatiques.et aux communications par le net.

Optimisme face à l’évolution des techniques chirurgicales, moins agressives, nous allons vers un parcours de soins ambulatoire t pour certains cancers dont le sein et la prostate. Depuis quelques années le temps d’hospitalisation a diminué de façon significative et  La chimiothérapie se fait en ambulatoire ou à domicile. Ces traitements évoluent , utilisation de plus en plus ciblée et administration par voie orale . Attention à ne pas aller trop loin, l’entourage des personnels de soins et des médecins en milieu hospitalier  permet une surveillance sérieuse mais aussi de lever les angoisses légitimes des patients dans les premiers jours .

Optimisme face à l’évolution des traitements de radiothérapie. La finalité de la radiothérapie étant d’éliminer les cellules cancéreuses, tout en épargnant au maximum les tissus sains. Des procédures très strictes sont suivies avec des appareils de plus en plus perfectionnés (système de contrôle respiratoire (voir page  du bulletin) mais aussi le nombre de séances est de plus en plus réduit.

Optimisme car la relation soignant soigné reste une préoccupation constante et un  sujet de formation  pour les équipes  de santé ; un  film « La relation soignant soigné vu par les professionnels de santé » subventionné par l’association va sortir dans l’année.

Optimisme par le développement des soins de support, prise en compte de la douleur, de la nutrition, et autres soins de confort  et . Dans les Cliniques et hôpitaux comme à domicile des prises en charge  des soins complémentaires  sont proposés (la réflexologie plantaire, l’hypnose yoga, art thérapie, des groupes de paroles et autres formes d’approche du corps et de l’âme.)

Optimisme de voir que des recherches conduites avec toute la rigueur nécessaire mettent en évidence les bienfaits de la reprise rapide de l’activité physique et de la reprise de la socialisation. Les malades ont vite mesuré les bénéfices de ces techniques apportant  confort, et bien-être.

Certains Médecins rejoignent notre optimisme et osent des ouvrages* avec un titre tel que  « La défaite du cancer, histoire de la fin d’une maladie ». Etre optimiste n’est pas être  utopique  mais avoir une sérénité de battant. Les patients par leur volontarisme en  se prenant de plus en plus en charge, font face à la maladie. ainsi Ils mettent toutes leurs forces et leurs ressources pour vivre un présent qui atteste de leur vie. Certains traduisent  une sérénité plus discrète vivant le quotidien en réagissant avec résilience et  équanimité* aux petits bonheurs et aux chagrins.* 

Nicole Audrain
Présidente de l’association
Espoir Isère contre le Cancer

  • Dr  Laurent Alexandre : La défaite du cancer, histoire de la fin d’une maladie.  JC Lattès
  • Jacques Musset Quand la maladie ramène à l’essentiel édition  Karthala Paris